Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de hopla
  • Le blog de hopla
  • : Hopla ? Os plat. Au plat. O plats. Hop là ... je ne sais pas encore. Le saura t-on un jour ? En attendant bonne visite ...
  • Contact
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 01:09

« quand un enfant est odieux, une bonne fessée, ni trop forte ni trop longue, ne lui fait pas de mal »

Bernadette Chirac


Ce que je pense est dans le titre.

Il reste les questions :

Qu'est-ce qu'un enfant odieux ?

Qu'est-ce qu'une bonne fessée ?

A partir de quel degré de violence peut-on se permettre d'estimer que cela devient trop fort ?

A partir de quel moment peut-on considérer que la fessée a assez duré ?

Ou cette vieille conne puise t-elle sa légitimité pour affirmer que les violences faites à un enfant sont sans conséquences ?

Qu'est-ce qu'une conséquence ? Ou une non conséquence ?

 

Pour toutes ces questions qui sont réponse parce que laissées à l'appréciation des individus je suis absolument contre toute forme de violence faite à l'encontre d'un enfant.

C'est un déni d'éducation, d'amour, de respect, d'intelligence, de morale, de bon sens.

 

Si vous m'imaginez à cet instant en colère vous êtes encore à des années lumière de la vérité.

J'aimerais qu'on m'explique par quels tortueux détours intellectuels on en arrive à considérer qu'une fessée n'est pas de la maltraitance ?

Aussi je voudrais savoir ce qu'est la bonne violence ?

Je voudrais également pendant qu'on y est qu'on me démontre les vertus éducatives de cette même bonne violence en me montrant quels mauvais citoyens, quels mauvais hommes, quelles mauvaises femmes sont devenus tous ceux et toutes celles qui n'ont jamais reçu la moindre trempe de leur vie. Seulement de l'amour, du respect et de la patience. Il en faut parfois beaucoup mais c'est comme ça je pense. Sinon il ne faut pas faire d'enfant.


Des enfants odieux génétiquement c'est de l'ordre de l'assez rare non ?
C'est quand même surréaliste que les mêmes tordus qui éduquent mal leurs mômes leur colle ensuite des torgnoles parce qu' étant justement mal éduqués les gamins sont devenus odieux, désobéissants, irrespectueux, incontrôlables ! Chacun pouvant bien sûr placer le curseur ou il le souhaite pour déterminer le degré de mauvais comportement de l'enfant et ensuite légitimer une fessée ou un quelconque acte de violence physique ou psychologique.


Frapper un enfant est la plus ignoble des lâchetés dont un adulte puisse se rendre coupable.

Pour toutes ces raisons j’ai titré ce billet « pauvre conne »
Il y en a une dernière.
Une déclaration publique par une ex première dame de France comme on dit apportant une caution morale à de tels comportement peut  être interprétée par gens moins mesurés et raisonnables que madame Chirac.

« Allez prend ça, Nadette elle a dit que c’était bon pour ton éducation »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by hopla
commenter cet article

commentaires

Tazounette 23/11/2009 21:42


Merci de ton passage sur mon nouveau chez-moi. Pour répondre un peu à ton article... Je suis une maman qui pense que la fessée n'est pas un mal. Ne t'offusque pas. J'ai deux filles totalement
différentes : l'une est sensible. L'autre est frontale, elle cherche le rapport de force. Les jours où je suis fatiguée, je ne me sens pas la force de réfléchir midi à quatorze heures sur la façon
dont je pourrais éviter tout ça... Je suis une maman solo, j'ai pour moi tous les soucis du quotidien : la maison à faire tourner, le boulot, la gestion du fric et l'école. Attention, je ne cherche
pas à me justifier. J'explique juste le pourquoi. Je fixe une limite que j'estime faisable pour mes filles. Si elles vont au-delà deux fois. A la troisième ça part. Ce n'est pas une frappe avec la
force d'adulte. C'est juste un geste, sans la douleur. Juste pour que ma petite soit vexée et comprenne illico l'idée. J'estime qu'elle a été assez prévenue. C'est ma façon de faire. Elle
fonctionne. J'estime qu'il faut des limites claires pour les enfants. S'il les dépasse, il connaît le tarif. Ca paraît rude comme ça. Mais cela arrive très rarement. Mes petites savent que je suis
intraitable. Elles ont toujours l'explication de mon geste. Je suis douce, aimante et patiente mais comme je suis seule, les règles à la maison sont très strictes. Hors de question que je me fasse
débordée. Parce que je suis seule à assumer ce rôle d'autorité. Ce rôle d'autorité est primordial.Et je n'ai trouvé que cette méthode pour bien le remplir. Je n'en fais pas l'éloge. Je préfèrerai
être capable de faire autrement.


wydryck 23/11/2009 16:29


je pense que madame chirac aurait peut être du s'inspirer des livres de madame dolto dans le monde entier nous parlons du droit des enfants comme toujours des hommes ou des femmes politiques
bafouent nos libertés


Chr. Borhen 21/11/2009 10:13


Là-dessus, je pense exactement la même chose que toi. Pour la peine, je t'invite ainsi que tes lecteurs à lire cette note bien "troussée", si je puis dire :
http://zolucider.blogspot.com/2009/11/touche-pas-mes-fessees.html