Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de hopla
  • Le blog de hopla
  • : Hopla ? Os plat. Au plat. O plats. Hop là ... je ne sais pas encore. Le saura t-on un jour ? En attendant bonne visite ...
  • Contact
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 09:24
Ah Ségolène que ne ferais tu pas pour faire parler de toi ?
C'est à propos du pass contraception proposé dans le Poitou.
Ce qu'on peut aimer les rustines dans ce pays.
Si je puis dire !
 
Il est question de prévention, de communication, d'information.
Il y a pourtant quelque chose qui s'appelle cours d'éducation sexuelle et qui pourrait très bien répondre à toutes ces préoccupations.
En imaginant bien sûr que lesdits cours aient un peu évolué depuis ma tendre adolescence.
De ces moments torrides je me souviens essentiellement d'une image ressemblant à celle ci :
 
Oh ouiiii encore encore ! 
Avec ces représentations les cours se réduisaient à une description clinique de l'appareil genital de l'homme et de la femme.
Ce qu'on devait en faire il n'a bien sûr jamais été question ...
Comme si on espérait nous apprendre à conduire en nous expliquant le fonctionnement du moteur.
 
Je me dis que des cours d'éducation sexuelle un peu plus proches de la vie sexuelle réelle éviteraient sans doute d'avoir à mettre en place des mesures rustines comme ce pass contraception.
Le SIDA n'aurait peut-être pas non plus connu ce développement si les adultes qui en sont atteints aujourd'hui avaient été mieux éduqués.
 
Notre société peut évoluer comme elle veut le truc qui coince toujours reste l'indétrônable cul.

Partager cet article

Repost 0
Published by hopla
commenter cet article

commentaires

liaht 19/11/2009 09:54


Quand j'entends dire (ou que je lis sur certains blogs !) que le pass-contraception est un "pousse au crime" (????.... il est où le crime, d'abord ???!!) je me demande si certaines personnes vivent
dans la vraie vie !
J'ai trois filles de 17, 18 et 20 ans dont je suis très proche.... j'ai fait mon boulot de mère en matière d'éducation y compris sexuelle (avec mes fils aussi d'ailleurs, mais eux au moins ne
risquent pas de grossesse indésirée ou indésirable !) il n'empêche que .....
j'estime que la vie sexuelle de mes enfants ne me regarde pas !
Elles ont la chance d'appartenir à "un milieu favorisé", de pouvoir consulter un médecin à mes frais sans que leur demande de comptes, de pouvoir me parler librement si elles le désirent...
Mais dans les cinq dernières années, parmi leurs copines : une a été réexpédiée au bled parce qu'elle s'était faite repérer à la pharmacie en train d'acheter la pilule du lendemain ! Une autre a dû
arrêter sa scolarité en terminale à deux mois du bac et se réfugier (enceinte) chez les parents d'une amie ! Et au moins trois autres se sont faites avorter, seules, dans des conditions d'urgence
dont j'ai préféré ne pas avoir les détails....
Pour moi il est indispensable que les jeunes puissent savoir quelle porte pousser en cas de besoin, de façon anonyme, pour y trouver soit une aide, soit une réponse à leurs questions.
Je veux bien dépanner les copines de mes filles quand elles ont besoin de contraceptifs, les conseiller etc.... mais ce n'est pas mon rôle !!!!
Si les Plannings disparaissent, qui va les remplacer ??? On va droit dans le mur...


wydryck 14/11/2009 16:45


il faut savoir que dans éducation sexuelle il y a en premier lieu le mot éducation fiat justicia pereat
murndus


FD 14/11/2009 13:37


Le "comment on est fait" s'apprend effectivement en cours de SVT en 4è, mais le détail de "comment on s'en sert" revient aux parents (l'école ne peut pas tout faire en matière d'éducation non plus,
hein, tu t'y colleras d'expliquer ça à ton fils, tu crois quoi ?!!)
N'empêche, même si cette génération est née avec le SIDA et l'usage du préservatif, il n'empêche qu'il reste quand même des grossesses adolescentes qui finissent en drames. A l'heure où le planning
familial est menacé de mort, je trouve ça très responsable de proposer une alternative aux jeunes filles désespérées. Mais c'est vrai, j'oubliais,ce qui prévaut en ce moment c'est le "paraître", la
tête dans le sable, et si donc nous ne parlons pas de ces filles de 14 ans qui accouchent à l'arrache dans les toilettes familiales (au mieux...) parce qu'elles auront eu la mauvaise idée de croire
un mec qui leur a dit "t'inquiète la 1ère ça risque rien" ou une ânerie du genre... n'en parlons pas, ignorons-les, elles n'existent pas.
Allez zou, pas de relations hors mariage et sans autre raison que la procréation, du coup ne parlons pas de choses gênantes...
ça me rappelle mon ex belle-famille pour qui il était inconcevable de parler de sida et autres MST aux ados, ainsi, ne pas en parler empêche le phénomène d'exister. Ben oui... ;-)