Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de hopla
  • Le blog de hopla
  • : Hopla ? Os plat. Au plat. O plats. Hop là ... je ne sais pas encore. Le saura t-on un jour ? En attendant bonne visite ...
  • Contact
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 23:38
Mais c'est quoi ces façons ?

mini1.jpg mini2.jpg mini3.jpg

C'était cet après midi le long du quai ou je bosse. Une centaine de mètres de trottoirs étaient réquisitionnés de 13 h à 20 h pour permettre à une équipe de cinoche de garer ses véhicules pas loin du lieu ou est en train de se tourner un court métrage.
Bien sûr des panneaux et une affichette avaient été installés avant hier pour aviser le citoyen.
A la fois c'est vrai et à la fois on pourrait ergoter sur la lisibilité de cette information. Son positionnement d'abord et ensuite la netteté du message après deux jours de pluie .

Et puis quand bien même.
Vous vous imaginez la fin de la journée de l'heureux (se) propriétaire de ce véhicule ?
Mais enfin qu'a t-il fait pour mériter une telle sanction ?
A t-il mis en péril ou en insécurité quelque chose ou quelqu'un ? La voiture s'est-elle rendue coupable d'une quelconque nuisance ?
Pour ces raisons la mise en fourrière peut être parfois nécessaire. Quand le danger ou la gêne occasionnée est manifeste.
Là je trouve ça abusif. Abus de droit et de pouvoir.
Après disproportionné il y a quoi comme adjectif ?

Déjà cette histoire d''équipe de cinoche ça ne me plaisait pas trop.
Sur mon quai les places sont chères. Des gens qui ont besoin de décharger du matériel il n'en manque pas et c'est bien sûr la règle de la double file qui prévaut. On déballe vite et on va se chercher une place plus loin. Et quand il faut quand même être précisément garé à un endroit eh bien on attend qu'une place se libère. Cela ne se fait pas toujours dans la minute mais le turn over est important.
Ce que je narre là est d'une grand banalité pour tous les citadins. La vie de tous les jours, la France qui travaille, celle d'en bas ... le bordel quotidien ... pareil pour tout le monde ...
Tout le monde ?
Non pas tout à fait. Mais vous le saviez déjà bien sûr !
C'est quoi ces parigots qui se réservent cent mètres de trottoir rien que pour eux !
Pourquoi ? Parcequ'ils font du cinéma ? Parcequ'ils viennent de Paris ? Parceque quoi ?

C'est dans ces moments ou je m'interroge sur mon statut et ma qualité de citoyen.
Qui ne vaut pas tripette je me dis parfois.

Et en plus de déjà tout le reste ces blaireaux ne payent même pas le stationnement.

Puis la mini est partie ...
Une autre voiture aussi.
Au prix de la friandise l'après midi n'est pas perdue pour tout le monde ! Sans compter les prunes administrées aux autres voitures récupérées en catastrophe par leurs propriétaires heureux pour le coup de s'en tirer à si bon compte.


Donc carton rouge à la mairie de Strasbourg pour ses passe droits, à la police municipale et sa rigueur bornée, à cette équipe de cinéma qui s'impose et se pose là sans beaucoup de savoir vivre.

N'empêche qu'il me prend une grande frayeur (!) en imaginant qu'un mec comme Spielberg ait un jour l'idée de tourner une scène le long de notre quai ...
... le pont doit exploser juste après le passage des chars. On n'a pu eu l'autorisation de le faire exploser vraiment  mais on projettera des tonnes de gravats avec des canons à neige. A ce moment là les hélicoptères surgiront et éclateront la route avec des missiles anti bitume. Ils seront à blanc mais il faudra quand même donner quelques coups de pioche pour faire vrai. Brûler quelques voitures aussi. Voir si quelques commerçants auraient la gentillesse de casser leurs vitrines quelques jours. Demander à la météo un peu de lumière. Ce gris est à chier. M'enlever cette cathédrale de l'arrière plan. Je veux que les hélicos surgissent en une envolée vrombissante et guerrière. Ce truc pointu au milieu est ridicule. Il faut aussi assécher la rivière pour la scène du baiser entre les héros qui se retrouvent après la bataille ...
Après cela ma frayeur se mue en cauchemar.
Le gars Spielberg il aurait tellement aimé le coin qu'il aurait envie de revenir pour tourner une histoire de ... ville engloutie infestée d'orques mutants devenus intelligents ...

Partager cet article

Repost 0
Published by hopla
commenter cet article

commentaires

wydryck 10/02/2010 16:15


le blaireau est une appellation péjorative dont on affuble des humains qui paraissent frustres et ininteressants la liste est longue des fonctionnaires de police qui dressent des pv qui font
enlever des voitures des blaireaux qui marchent à la botte d'autres blaireaux


wydryck 10/02/2010 16:06


mercredi jour de parution de mon journal préféré, je cite quatre vingt crs menacés par leur autorité d'être suspendus de leur fonction:motif:
n'avoir pas assez verbalisé alors je me demande pourquoi tu rouspètes


Tazounette 08/02/2010 18:30


Ca m'était arrivée, une fois à Bruxelles, dans mes premières années. Dur de rentrer, de ne plus voir sa voiture, en plus dans une ville où on ne connaît pas le fonctionnement, et les étapes pour
retrouver sa voiture... Finalement ce sont les gendarmes du quartier qui m'ont emmenée à la fourrière. A l'opposé de la ville... Bref, gros stress et grosse expédition. Heureusement, à cette
époque-là, je n'avais pas les filles. J'imagine l'angoisse à faire tout ça en trimballant mes deux merveilles ! ;o)


acila 07/02/2010 16:12


Je m'insurge : le blaireau est un être vivant charmant qui ne saurait être mêlé à de telles sombres histoires.


FD 06/02/2010 15:42


Je comprends que tu râles mais quand même, tu pourrais y mettre du tien, de la bonne abnégation de citoyen : TA ville sera dans un film, ô gloire ô gloire... Et pour pouvoir dire au monde entier
plus tard (le monde est autocentré autour de Paris, précisons-le...) que TON quai que tu foules tous les jours est passé au ciné (à la télé...) ben ça vaut bien tous les salamaleks, non ?! La
célébrité est à ce prix :-)